L'Ouest Americain

2016

GRAND CANYON
NORTH RIM...

Moins accessible que le South Rim mais tout aussi grandiose ...

 

L’arrivée à Grand Canyon Park est très surprenante. Situé sur un haut plateau, le parc ne laisse rien deviner de sa beauté pendant des kilomètres. C’est bien simple, on ne voit rien de palpitant. On devine bien, par endroits, le début d’une entaille. Puis, un parking à la mode américaine : immense. Quelques pas et nous voilà au bord du canyon. Un paysage à couper le souffle avec toutes les nuances de sienne et d’ocres sur un vertigineux à-pic de plus de mille mètres. Au fond, le Colorado, couleur chocolat, coule paresseusement vers le lac Mead et l’Hoover Dam. Depuis Grand Canyon village, un défilé permanent de navettes permet de gagner Hermits Rest. Tous les deux trois kilomètres, un point de vue remarquable :

 

OUESTAMERICAIN3
OUESTAMERICAIN2
OUESTAMERICAIN4
OUESTAMERICAIN6
OUESTAMERICAIN7
OUESTAMERICAIN49
OUESTAMERICAIN52
OUESTAMERICAIN51
OUESTAMERICAIN53
OUESTAMERICAIN55

 

Maricopa Point, Hopi Point, Mohave Point et The Abyss offrent des panoramas somptueux sur cette merveille géologique qu’est le grand Canyon. En fin d’après midi, les touristes se massent sur ses bords pour observer le coucher du soleil. Dès que l’astre du jour à disparu, la température chute rapidement, il est temps, hélas de rentrer à l’hôtel...

 

Nous voilà sur le North Rim ( que l’on peut traduire par le « bord nord ») du Grand Canyon. Moins accessible que le South Rim, dépourvu d’hôtel ou de commerce, il n’est pas envahi de visiteurs, et est resté dans « son jus », sans aménagement excessif. On peut y circuler librement et profiter des mêmes paysages qu’à Grand Canyon Village, mais, presque pour nous tous seuls. 

 

GRANDCANYON2016-6-resized
GRANDCANYON2016-1-resized
GRANDCANYON2016-7-resized
GRANDCANYON2016-9-resized
GRANDCANYON2016-10-resized
GRANDCANYON2016-14-resized
GRANDCANYON2016-12-resized
GRANDCANYON2016-15-resized
GRANDCANYON2016-21-resized
GRANDCANYON2016-18-resized

 

A nos pieds, le Colorado a creusé ces gorges profondes au cours des millénaires et les géologues lisent dans les strates bien visibles l’histoire de notre Monde aussi facilement que dans un livre. Seules les pistes poussiéreuses tracées pour l’exploitation minière attestent d’une présence humaine. Difficile d’imaginer que ce paysage aride se recouvre de neige en hiver, rendant toute circulation impossible.