Hawaï

Maui
 
Là encore, l’influence américaine est omniprésente, mais diluée. Les villages ont gardé un charme suranné, un coté charmant avec un je-ne-sais-quoi d’accueillant. Au centre de Lahaina, quelques artistes s’exposent sous un banian gigantesque. 
 
La Highway 30 ou Honoapilani Highway, qui fait le tour du Puu Kukui est un must qu’il ne faut pas rater : rien à voir avec une autoroute, c’est un voix unique, tortueuse à souhait, sans aucune visibilité, et c’est là tout son charme, à double sens de circulation. Se faufilant entre précipice et falaise, elle procure des sensations garanties lors des croisements périlleux. Un régal ! Les paysages sont magnifiques, au hasard des virages mais on ne peut pas s’arrêter où l’on veut. 
 
Le Nakalele Blowhole est un trou du souffleur impressionnant où les vagues s’engouffrant dans un tube de lave jaillissent à plusieurs mètres en un panache d’écume blanche.
 
Au sud de l’île, à la sortie de Wailea, des lotissements de rêve monopolisent la vue sur l’océan. Il ne faut pas hésiter à y entrer. Ils abritent parfois des centres commerciaux luxueux avec des boutiques haut de game, des restaurants et des terrasses où il fait bon boire un verre, le temps de se prendre pour de riches américains en vadrouille.
 
Après quelques passages tout au bord de l’océan entrecoupés de traversées de coulées de lave basaltique, la route se termine à Lapérouse Bay, baptisée en l’honneur de l’amiral français qui fut le premier occidental à y débarquer.
 
 

15052017-maui50
14052017-maui48
14052017-maui45
14052017-maui46
14052017-iphone6s138
14052017-iphone6s136
13052017-maui42
14052017-iphone6s135
13052017-maui39
13052017-maui40